Arzal - Camoël

Sans doute le plus grand port de mer en eau douce de la côte atlantique, Arzal-Camoël mérite d’être visité à plus d’un titre. D’abord vous avez fait l’entrée de la Vilaine, ce qui manquerait à votre livre de bord. Ensuite pour aborder une autre navigation, celle qui ne connaît ni la houle ni la foule, la sereine exploration des voies d’eaux intérieures - une sorte de yoga nautique.

Comme l’anguille, vous aimez vous retrouver de temps en temps entre deux rives, sur une eau plate, sous le regard des vaches languides. Jusqu’où laisserez-vous serpenter votre sillage tout en dialoguant avec les pêcheurs à la ligne, en suivant des yeux les envols de colverts ?

A votre usage, on a aménagé une écluse pour franchir le barrage. Pour les anguilles, c’est une passe à poissons qui permet aux civelles rescapées de l’océan et des filets, de remonter vers les marais de la Vilaine, de Aff ou de l’Oust pour y grossir. Par une vitre, on peut les voir passer.